Les premières observations des hémorragies cérébro-méningées du nouveau-né remontent au début des années 1800 et furent faites par des médecins français : Denis, Billard & Cruveilhier.

Cependant leur étude anatomo-pathologique n’a été rendue possible que grâce à la mise au point en 1910 par le neurologue allemand Rudolf BENEKE d’une nouvelle technique d’autopsie des cerveaux des bébés mort-nés et décédés peu après la naissance. S’en est suivi un engouement mondial de la communauté scientifique pour le sujet des hémorragies cérébro-méningées des nouveau-nés. Une véritable autopsie mania de nouveau-nés a eu lieu dans la plupart des pays industrialisés (Allemagne, Etats-Unis, Danemark, Royaume-Uni, Russie, Australie, Argentine, Japon…) et les publications se sont multipliées.

Il résulte de ces séries d’autopsies l’identification de plusieurs facteurs étiologiques parmi lesquels se trouve celui de la causalité du traumatisme cranio-encéphalique du fœtus lors de l’accouchement par voie basse.

Voici quelques-unes de ces études que nous avons retrouvées lors de nos recherches documentaires.

1910, Allemagne : le docteur Rudolf BENEKE.

À propos des déchirures de la tente à la naissance et de l’importance de la tension durale pour les maladies cérébrales chroniques. In Versammlung der deutschen pathologischen Gesellschaft.

Le docteur BENEKE a publié une étude sur le sujet des déchirures durales. Il a été le premier à décrire les ruptures de la tente du cervelet et à montrer leur importance dans les hémorragies intra-crâniennes chez les nouveau-nés1.

Selon le docteur BENEKE, la compression bitemporale de la tête lors de son passage dans le canal pelvien étire la faux. Parallèlement, la compression fronto-occipitale, diminuant le diamètre sagittal du crâne et élargissant l’espace bitemporal, étire dangereusement la tente. Le docteur BENEKE a également découvert que les perturbations du flux sanguin de la veine galénique dans le sinus droit sont d’une grande importance dans le développement des lésions cérébrales à la naissance.

1912, Danemark : les professeurs L.MEYER et E.HAUCH.

Les ruptures de la dure-mère crânienne. In Archives mensuelles d’Obstétrique et de Gynécologie.

1913, Etats-Unis : le docteur WILCOX.

Head injuries of the newborn. In Boston Médical and Surgical Journal.

1914, Etats-Unis : le docteur Robert GREEN.

Intracranial haemorrhage in the newborn.. In Boston Médical and Surgical Journal.

1920, Angleterre : le docteur Eardley HOLLAND.

On cranial stress in the foetus during labour and on the effects of excessive stress on the intracranial contents.

E.HOLLAND soutient l’opinion selon laquelle la compression de la tête soulève la voûte du crâne et avec elle la faux, provoquant la déchirure de la faux elle-même ou de la tentoria lorsqu’elle est trop étirée. C’est la compression inévitable et exagérée du crâne dans les présentations du visage et des sourcils, et sa compression rapide lors de la délivrance de la tête qui suit lors des accouchements par le siège, qui expliquent le pourcentage élevé de lacérations et d’hémorragies chez les nourrissons nés de cette manière.

1921, France : le docteur Pierre LANTUEJOUL.

Note sur quelques détails de structure et sur la vascularisation de la faux du cerveau et de la tente du cervelet. In Bulletins et Mémoires de la Société Anatomique de Paris.

Les hémorragies méningées sous-duremériennes traumatiques du nouveau-né. In La Presse Médicale

1922, Royaume-Uni : le docteur Norman CAPON.

Intracranial traumata in the newborn. In Journal of Obstetrics and Gynaecology.

1923, Allemagne : le docteur H. SIEGMUND.

Birth infuries to the brain and their consequent results. In Münchener Medizinische Wochenschrift.

1923, Etats-Unis : le docteur Hugo EHRENFEST.

The causation of intracranial hemorrhages in the newborn. In American Journal of Diseases of Children.

1924, Allemagne : le docteur H.SAENGER.

The origin of intracranial hemorrhages in the newborn. In Monaschrift für Geburtshilfe und Gynaekologic.

1926, Argentine : les docteurs L.VELASCO BLANCO & H.PAPERINI.

Meningeal hemorrhage in the newborn. In Journal of the American Medical Association.

1929, Japon : le docteur H.YAGI.

Autopsy results in intracranial hemorrhage. Birth injury in the newborn. In Japanese Journal of Obstetrics & Gynecology.

1929, Etats-Unis : le docteur R.PADDOCK.

Intracranial injury due to labor : a clinical and pathological study. In Southern Medical Journal.

1930, Russie : le docteur KISSINE.

Des hémorragies cérébrales chez les nouveau-nés comme suites des lésions traumatiques obstétricales. In Revue Française de Gynécologie et d’Obstétrique.