Pr REYNIR TOMAS GEIRSSON : Birth trauma and brain damage.

Un traumatisme à la naissance est strictement toute condition qui affecte négativement le fœtus pendant le travail ou l’accouchement. Elle peut être subdivisée en blessures résultant d’états d’hypoxie et celles dues à des facteurs mécaniques (Gresham, 1975). L’hypoxie est souvent et dans une large mesure contributive là où un traumatisme mécanique est produit, mais dans ce chapitre, l’accent sera mis sur ce dernier.

Pr C.AMIEL-TISON, C.SUREAU, S-M.SHNIDER : Handicap cérébral chez le nouveau-né à terme lié aux forces mécaniques du travail.

Nos objectifs dans cet article seront, tout d’abord, de résumer les données de laboratoire et les observations cliniques obstétricales et pédiatriques qui relient le stress mécanique du travail à ses conséquences. Par la suite, nous examinerons comment nous pouvons appliquer ces connaissances dans la pratique obstétricale afin d’éviter, par une intervention précoce, les conséquences potentiellement désastreuses d’un tonus utérin excessif et des contractions.

L’une des questions les plus controversées en périnatalogie est la relation précise entre l’hypoxie et l’acidose fœtale et le devenir à long terme du système nerveux central (SNC).

Certains chercheurs pensent qu’il existe une relation directe entre l’asphyxie fœtale intrapartum et les lésions du SNC, tandis que d’autres rejettent cette hypothèse comme ayant peu de fondement scientifique.

Les deux hypothèses semblent également extrêmes et biaisées. En fait, une lésion du SNC liée au travail doit représenter une réponse à plusieurs facteurs : (1) la durée et la gravité de l’asphyxie, par ex. compression du cordon ombilical ou abruptio placentae ; (2) la capacité d’un fœtus donné à tolérer le stress, par ex. la tolérance limitée bien connue au stress observée chez les fœtus post-terme ou à retard de croissance intra-utérin (RCIU) ; et (3) les circonstances dans lesquelles le fœtus est stressé, par ex. lorsque des forces mécaniques excessives sont appliquées à la tête du fœtus.

Ainsi, plusieurs facteurs doivent toujours être pris en compte si l’on veut relier une lésion du SNC aux événements péripartum.

Les effets de la durée et de la gravité de l’asphyxie à la naissance et de la tolérance individuelle d’un fœtus donné à l’asphyxie à la naissance seront examinés ailleurs dans ce volume. Nous nous concentrerons sur le troisième facteur, l’impact des forces mécaniques excessives exercées sur la tête fœtale.

Nous nous concentrerons sur les processus intra-utérins, car les applications de forceps d’urgence sont examinées plus loin dans ce volume au chapitre 13. Nos objectifs dans cet article seront, tout d’abord, de résumer les données de laboratoire et les observations cliniques obstétricales et pédiatriques qui relient le stress mécanique du travail à ses conséquences. Par la suite, nous examinerons comment nous pouvons appliquer ces connaissances dans la pratique obstétricale afin d’éviter, par une intervention précoce, les conséquences potentiellement désastreuses d’un tonus utérin excessif et des contractions.

Dr R.LAPEER : Un modèle biomécanique de moulage de la tête fœtale.

Le moulage de la tête fœtale est un phénomène qui peut contribuer à une progression satisfaisante lors de l’accouchement, car il permet à la tête fœtale de s’adapter à la géométrie du passage. En revanche, un moulage excessif de la tête peut entraîner des lésions crâniennes à la naissance et ainsi affecter le nourrisson peu ou même longtemps après sa naissance.

Dr SCHIFRIN et al : Encéphalopathie ischémique par compression crânienne. Lésion neurologique fœtale liée aux forces mécaniques du travail et de l’accouchement.

Dr V.VLASYUK : L’hypoxie circulatoire par compression du cerveau comme catégorie d’hypoxie intrapartum.

Parmi les 5 types d’hypoxie intrapartum du fœtus, il est proposé d’attribuer l’hypoxie circulatoire par compression du cerveau (HCCC). La relation entre l’HCCC et les étapes de la configuration de la tête fœtale est considérée. Lorsqu’on appuie sur une tête fœtale, on distingue trois stades de développement successifs : 1) stade de la configuration physiologique de la tête, 2) stade de l’HCCC et 3) stade du traumatisme à la naissance (TN) du crâne.

Les résultats de nos propres recherches et données de la littérature nous permettent de distinguer les 5 types suivants d’hypoxie intrapartum aiguë (HI), et chaque espèce comprend un groupe de causes :

  • Hypoxie utéroplacentaire (due à une pathologie du placenta et de l’utérus) : 1) Décollement placentaire, 2) Présentation placentaire, 3) Infarctus placentaire, 4) Tumeurs placentaires (chorioangiome, tératome, etc.), 5) Défaut de développement placentaire, 6) Rupture utérine, 7) Contractions intenses de l’utérus causées par l’administration d’ocytocine.
  • Hypoxie funiculaire (due à une pathologie du cordon ombilical) : 1) Vrai nœud du cordon, 2) Enchevêtrement du cordon autour du cou et des extrémités, 3) Prolapsus du cordon ombilical, 4) Compression du cordon, 5) Compression du cordon en cours d’accouchement pendant la présentation pelvienne, 6) Cordon absolument court, 7) Aplasie de l’artère ombilicale, 8) Rupture des vaisseaux pendant la fixation du cordon ombilical (vasa praevia), 9) Thrombose des vaisseaux ombilicaux.
  • Hypoxie maternelle (maladies de la mère) : 1) Perte de sang lors d’un saignement obstétrical (avec décollement placentaire, placenta praevia, rupture utérine), 2) pré-éclampsie et éclampsie, 3) Choc hémorragique, 4) Embolie amniotique, thromboembolie pulmonaire, 5) Thrombose et syndrome hémorragique, 6) Maladies du système cardiovasculaire (malformations cardiaques congénitales et acquises avec troubles hémodynamiques, arythmie cardiaque), 7) Asthme sévère, 8) Arrêt cardiaque et respiratoire, 9) Crises généralisées, 10) Troubles circulatoires (hypotension artérielle soudaine, hypertension), 11) Compression aorto-caval, 12) Intoxication sévère.
  • Hypoxie fœtale (hypoxie causée par ses propres maladies fœtales) : 1) Maladie hémolytique du nouveau-né, 2) Malformations congénitales du système cardiovasculaire, 3) Infection fœtale, 4) Anomalies fœtales, 5) Anomalies du crâne.
  • Hypoxie circulatoire par compression du cerveau (en raison de troubles circulatoires dans le cerveau du fœtus pendant le travail) : 1) Accouchement rapide et rapide, 2) Hypercontractilité utérine, 3) Accouchement long et faiblesse de l’activité de travail, 4) Activité de travail décoordonnée, 5) Mauvaise présentation et insertion de la tête, 6) Présentation pelvienne, 7) Présentation transversale, 8) Configuration excessive et asymétrique de la tête, 9) Dystocie de l’épaule, 10) Différence entre les tailles de la tête fœtale et du bassin de la mère, 11) Utilisation de forceps et de la ventouse, 12) Compression du fœtus.

BIBLIOGRAPHIE :

  1. Gutner MD (1958) : Intranatal asphyxia. Krasnoyarsk Medial Inctitute.
  2. Dergachev IS (1964) : Pathological anatomy and pathogenesis of diseases of newborns, infants and young children. Medicine.
  3. Zirakadze AN, Kintraya PY (1983) : Experimental analysis of the value of methods for monitoring the functional state of the fetus during labor. On Sat scientific Proceedings of the Research Institute of Perinatal Medicine, Obstetrics and Gynecology of the Ministry of Health of the Georgian SSR, Tbilisi, pp: 3-9.
  4. Zirakadze AN, Suladze TN, Lazriyev IL, Kiknadze GI, Makharadze LM, et al. (1982) : Neurochemical and ultrastructural changes in the fetal brain in various forms of experimental hypoxia. Perinatal pathology, Tbilisi, pp: 110-116.
  5. Vlasyuk VV, Zirakadze AN (1987) : Compression of the head of the fetus during childbirth as a cause of cerebral circulatory disorders and intrauterine asphyxia. Obstetrics and gynecology 10: 60-61.
  6. Vlasyuk VV (2009) : Birth injury and perinatal cerebral circulation disorders. Nestor History, St Petersburg.
  7. Kelly JV (1963) : Compression of the fetal brain. Am J Obstet Gynecol 85: 687-694.
  8. Aldrich CJ, D’Antona D, Spencer JA, Delpy DT, Reynolds EO, et al. (1996) : Fetal heart rate changes and cerebral oxygenation measured by near-infrared spectroscopy during the first stage of labour. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol 64(2): 189-195.
  9. Peebles DM, Spencer JA, Edwards AD (1994) : Relation between frequency of uterine contractions and human fetal cerebral oxygen saturation studied during labour by near infrared spectroscopy. Br J Obstet Gynaecol 101(1): 44-48.
  10. Heyborne KDA (2017) : Systematic Review of Intrapartum Fetal Head Compression: What Is the Impact on the Fetal Brain? AJP Rep 7(2): 79-85.
  11. Lindgren L (1977) : The influence of pressure upon the fetal head during labour. Acta Obstet Gynecol Scand 56(4): 303-309.
  12. Thompson L, Crimmins S, Telugu B, Turan S (2015) : Intrauterine hypoxia: clinical consequences and therapeutic perspectives. Research and Reports in Neonatology 5: 79-89.
  13. Iova AS (2018) : Birth injury to the head (basics of personalized medical care). St Petersburg.
  14. Schifrin BS, Deymier PА, Cohen WR (2014) : Cranial compression ischemic encephalopathy: fetal neurological injury related to the mechanical forces of labor and delivery. Stress and Developmental Programming of Health and Disease : Beyond Phenomenology. Nova Scientific Publishers, Hauppauge, NY, pp: 651-688.
  15. Issell EP (1976) : Konfiguration des Neugeborenes durch die mechanischen Krafte unter der Geburt und die Refiguration. Zbl Gynak 98(21):1301-1306.
  16. Vlasyuk VV (2019) : Birth Trauma and Perinatal Brain Damage. Springer International Publishing, Springer Nature, Switzerland AG.
  17. Mochalova MN, Ponomareva Yu N, Mudrov VA (2015) : Features of the configuration of the head at birth large fruit. Modern problems of science and education 3:1-8.