Des décisions ont été rendues par la Justice et constituent une source de droit pour les victimes d’accouchements traumatiques : défaut d’information, perte du dossier médical, perte de chance de 100% en cas de césarienne non réalisée, récusation d’un expert judiciaire en raison de ses activités compromettant son impartialité.