Dr E.KAUFMANN : Le pHmètre a-t-il sa place dans le dépistage de la souffrance fœtale ?

La mesure du pH capillaire se heurte à des obstacles techniques ; mais surtout l’abaissement du pH traduit une altération trop tardive du métabolisme fœtal pour pouvoir considérer cette technique dans le cadre de la prophylaxie de la souffrance fœtale. A l’inverse l’étude post-natale du sang ombilical permet de donner un état chiffré du métabolisme fœtal, qui devrait figurer dans tous les dossiers de nouveau-né.

Publié par

ATIDE

L’ATIDE est la seule association qui recense, informe et soutien les familles dont les enfants sont décédés ou handicapés des suites d’accouchements traumatiques, de l’usage des médicaments ocytociques (Oxytocine, Syntocinon…) et des dispositifs d’extractions instrumentales (spatule, forceps, ventouse).