Dr V.VLASYUK : Traumatisme de l’accouchement et mécanismes d’adaptation compensatoire de la configuration de la tête (moulage).

Une compression prolongée et excessive de la tête peut entraîner non seulement diverses ruptures, hémorragies intracrâniennes et lésions hypoxiques-ischémiques du cerveau, mais également une dérégulation du cœur, insuffisance cardiaque et hypoxie fœtale générale.

Par le Dr V.VLASYUK. Docteur en sciences médicales, professeur, expert de l’OMS et membre à part entière de l’Académie européenne des sciences naturelles.

Le fœtus pendant l’accouchement est protégé de la compression dans le canal génital par des changements compensatoires-adaptatifs de nature évolutive. Certains de ces dispositifs se trouvent dans le crâne et dans le cerveau et se manifestent par un processus tel que la configuration.

La configuration peut être physiologique et pathologique, et la pathologie est divisée en excessive, rapide et asymétrique.

De plus, je distingue trois degrés de configuration. La compression de la tête avec des troubles circulatoires entraîne une augmentation de la pression artérielle, une bradycardie et une augmentation de l’éjection systolique de sang du cœur et une normalisation de l’apport sanguin au cerveau. Une compression prolongée et excessive de la tête peut entraîner non seulement diverses ruptures, hémorragies intracrâniennes et lésions hypoxiques-ischémiques du cerveau, mais également une dérégulation du cœur, insuffisance cardiaque et hypoxie fœtale générale.

Pour éviter d’endommager le cerveau du fœtus, il est important de diagnostiquer la configuration lors de l’accouchement.

Publié par

ATIDE

L’ATIDE est la seule association qui recense, informe et soutien les familles dont les enfants sont décédés ou handicapés des suites d’accouchements traumatiques, de l’usage des médicaments ocytociques (Oxytocine, Syntocinon…) et des dispositifs d’extractions instrumentales (spatule, forceps, ventouse).