Dr PAVLICEV et al : Évolution du bassin humain et dystocie : nouvelles explications d’un ancien dilemme obstétrical.

Sans accouchement par césarienne, le travail dystocique peut entraîner des blessures maternelles et fœtales ou même la mort en raison d’une disproportion de taille entre les fœtus et le canal de naissance maternel.

La fréquence précise du travail dystocique est difficile à estimer en raison de l’utilisation répandue de accouchement par césarienne pour des indications autres que la disproportion céphalo-pelvienne avérée, mais il a été estimé qu’au moins 1 million de mères par an sont touchés par ce trouble dans le monde entier.

Pourquoi l’ajustement entre le fœtus et le bassin maternel est-il si serré ? Pourquoi l’évolution n’a-t-elle pas conduit à une plus grande marge de sécurité, comme chez les autres primates ?

Nous passons ici en revue les recherches actuelles et suggérons de nouvelles hypothèses sur l’évolution de accouchement humain et morphologie pelvienne.

Publié par

ATIDE

L’ATIDE est la seule association qui recense, informe et soutien les familles dont les enfants sont décédés ou handicapés des suites d’accouchements traumatiques, de l’usage des médicaments ocytociques (Oxytocine, Syntocinon…) et des dispositifs d’extractions instrumentales (spatule, forceps, ventouse).