La bosse sérosanguine est une infiltration œdémateuse et sanguine du tissu cellulaire, avant la naissance, qui chevauche les sutures sous-cutanée. Elle traduit un travail long et dystocique. Elle est assez souvent un symptôme de disproportion foeto-pelvienne.

L’apparition d’une bosse sérosanguine en cours de travail peut être le témoin d’une dystocie mécanique. Elle peut également avoir été favorisée par le recours à la ventouse.

Dans la plupart des cas, la bosse sérosanguine est une lésion qui régresse spontanément et normalement en 2 à 6 jours.

Cependant dans les formes importantes c’est un authentique hématome visible, palpable et limité par l’important tissu de soutien cellulo-adipeux dans lequel 20 à 40 ml de sang peuvent être accumulés.

La bosse sérosanguine peut alors être responsable d’une anémie et de l’accentuation de l’ictère physiologique.

SOURCES :

1979 Pr MALINAS, Dr FAVIER : ABC de mécanique obstétricale. Chapitre L’accouchement en présentation du sommet.

1983 Pr DE TOURRIS, Pr HENRION, Pr DELECOUR : Abrégé illustré de gynécologie et obstétrique. Chapitre Accidents traumatiques du nouveau-né.

1977 Pr AMIEL-TISON, Pr HENRION, PR ESQUE-VAUCOULOUX, Dr GOUJARD, Dr FIRTION, Dr TCHOUBROUTSKY et Pr VARANGOT : La souffrance cérébrale du nouveau-né à terme.