En raison de sa physiologie, l’accouchement par voie basse est fréquemment responsable des lésions neurologiques hémorragiques et ischémiques chez le nouveau-né à terme.

Ces dernières peuvent s’avérer léthales ou responsables de séquelles de divers degrés de sévérité. Elles peuvent se révéler plusieurs mois voir plusieurs années après la naissance : retard du langage, troubles envahissant du développement (TED) et du spectre autistique (TSA), altération du quotient intellectuel, déficience mentale, troubles visuels et spatiaux, infirmité motrice cérébrale (IMC), atrophie du cerveau.

Selon la gravité de l’agression neurologique, la qualité de vie et l’espérance de vie de l’enfant peuvent être fortement impactées.

  • Les lésions extra-crâniennes
  • Les hémorragies intra-crâniennes
  • Les Hémorragies Rétiniennes (HR)
  • L’Oedème cérébral (OC)
  • L’Hypertension Intra-Crânienne (HTIC)

En cours de rédaction…