Une jeune fille atteinte de paralysie cérébrale et sa famille ont reçu près de 19 millions de livres sterling en compensation des lésions cérébrales subies à sa naissance en raison de défaillances des soins de la maternité.

Megan, 11 ans, de Northampton, est née en 2010 dans un hôpital géré par l’Oxford University Hospitals NHS Foundation Trust. L’indemnisation servira à financer les soins et l’équipement pour le reste de la vie de Megan.

L’hôpital s’est excusée et a reconnu les blessures « affligeantes et importantes.»

La mère de Megan, Sarah, a été renvoyée de l’hôpital la veille de son accouchement malgré un dépassement de terme de 13 jours et des inquiétudes quant au fait que son bébé bougeait moins. Elle avait également commencé à avoir des contractions lorsque les sages-femmes l’ont renvoyée chez elle.

Traumatisme

Enable Law, qui représentait la famille, a déclaré que si les préoccupations de Sarah n’avaient pas été ignorées, les lésions cérébrales catastrophiques à la naissance aurait pu être évitée.

Sarah, qui a abandonné son emploi pour s’occuper de Megan à plein temps et qui a demandé que son nom de famille ne soit pas divulgué, a déclaré : « Megan a été abandonnée par le système de soins de maternité. J’ai exprimé mes inquiétudes lors de mes derniers jours de grossesse et je n’ai pas été écoutée. » Elle a déclaré que les défauts comprenaient une surveillance inadéquate et des retards pour qu’un médecin l’examine.

« Cela a été aggravé par le refus après la naissance de Megan d’admettre les erreurs qui avaient été commises, et il y a eu un manque de soutien de la part de la fiducie par la suite », a-t-elle déclaré. « Je veux maintenant que les autres femmes enceintes fassent confiance à leur propre instinct et se sentent habilitées à exprimer leurs inquiétudes concernant leur grossesse, dans l’espoir qu’aucun autre enfant ne subisse le même traumatisme que Megan. »

 

L’indemnisation permettra à Megan de bénéficier de soins et d’un soutien spécialisé 24h/24.

 

Kym Provan, partenaire chez Enable Law, a déclaré : « C’est une victoire très importante pour la famille. La paralysie cérébrale affecte chaque enfant différemment et dans le cas de Megan, ses blessures étaient encore plus complexes car elle a également subi des dommages à son ouïe et à sa hanche. Nous avons travaillé avec la famille de Megan pour obtenir un résultat qui profitera à Megan pour le reste de sa vie et, espérons-le, rendra cette vie un peu plus confortable. »

Le professeur Meghana Pandit, médecin-chef de l’Oxford University Hospitals NHS Foundation Trust, a déclaré que l’hôpital s’est excusé pour la qualité des soins prodigués à Sarah et Megan qui « malheureusement n’était pas conforme aux normes élevées que la fiducie et notre personnel visent à fournir. Nous reconnaissons que les blessures ont été très pénibles et importantes pour cette patiente et sa famille, et que leur poursuite de cette réclamation aurait été une période extrêmement difficile pour eux », a déclaré le professeur Pandit. « Bien que le règlement de cette affaire ne puisse jamais vraiment compenser ce qui s’est passé, j’espère sincèrement que le règlement qui a été conclu soutiendra les besoins actuels et futurs de ce patient en matière de soins et de soutien. »

Source : BBC News.

Autres articles